Congrès de Biarritz 3, 4 et 5 juin 2017
Intervention du CDPE64 devant le congrès
Article mis en ligne le 9 juin 2017
dernière modification le 20 juillet 2018

par CDPE64
logo imprimer

Arratsalde on !
Nous sommes très heureux.ses de vous accueillir à Biarritz pour ce 70e anniversaire de la FCPE.

Lors de notre dernier conseil d’administration, nous avons débattu longuement des rapports statutaires nationaux. Aucun administrateur ne s’est prononcé pour et nos mandats seront partagés entre des votes contre et des abstentions.

Globalement, les abstentionnistes éprouvent une incapacité à se prononcer par manque de connaissances. Cela ne leur permet pas de se saisir des informations ou actions proposées.

Les administrateurs qui ont voté contre, attendaient des actions fortes autour de la gratuité des transports et des livres et des actions pour lutter contre l’autonomie des établissements qui accentuent aussi les inégalités territoriales.

Les administrateurs qui ont voté contre attendaient des actions pédagogiques pour convaincre les parents de la nécessité d’aménager les rythmes scolaires. La réforme était loin d’être satisfaisante : elle a engendré des inégalités territoriales comme le prévoyait la FCPE64. Il sera maintenant aisé pour le ministre de l’Éducation nationale de revenir sur cette mesure.

Enfin des administrateurs soupçonnent que l’activité nationale ait été marquée depuis plusieurs année par une réticence à s’opposer aux gouvernements. Le discours d’ouverture de Liliana peut nous laisser espérer une évolution…

Hemen, Euskal herrian, abesti batek dio :
“Zer litzateke Euskal Herria, Euskararik gabe ?”
Bai ta ere “Euskara dela euskaldun egiten gaituena”

Guretzat, Euskara ontasun publiko bat da.
Nahi duguna xinplea da :
Euskara denetan,
Euskara denentzat

Gure hiskuntzek egiazko leku bat nahi dute gizartean eta, hortarako, estatutu ofizial bat behar dute !

Traduction :
Ici en Pays Basque, une chanson dit :
“Que serait le Pays Basque sans l’Euskara (la langue basque) ?
“C’est l’Euskara (la langue basque) qui nous fait basques..”

Pour nous, la langue est un bien public, c’est une de nos richesses.
Ce que nous voulons est simple :
La langue basque partout (dans toutes les écoles)
La langue basque pour tous.tes
Les langues territoriales (régionales) souhaitent une vraie place dans la société et donc, pour cela, ont besoin d’un vrai statut officiel.
Fin de la traduction.

J’ai souhaité vous faire entendre cette langue, la langue du Pays Basque.
Ici, elle représente plus de 50% des élèves du primaire scolarisés dans une filière d’enseignement bilingue, dont près des ⅔ au sein de l’école publique. C’est un vrai fait social !

Notre département compte deux langues régionales : le basque et l’occitan. C’est une vraie particularité de nos territoires !

L’état français refuse toujours de ratifier la charte européenne des langues minoritaires, malgré d’importantes mobilisations des territoires concernés, relayées par de nombreux parlementaires.

La FCPE dans son ensemble, est-elle VRAIMENT prête à se mobiliser pour agir auprès de nos gouvernants, de nos parlementaires pour une reconnaissance officielle des langues régionales et territoriales ?

Hiérarchiser les langues, c’est hiérarchiser les humains qui les parlent…
Les langues régionales font partie de nos différences, elles constituent nos richesses immatérielles inaliénables…

Ensemble soyons riches de nos différences !


Évènements à venir

Pas d'évènements à venir


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.40